Une Londonienne jugée pour avoir organisé un duel à mort entre son mari et son amant

En juin dernier, une femme de 35 ans a organisé un duel entre son mari et son amant qui s’est terminé par le décès de l’un d’entre eux. Pour le procureur chargé de l’affaire, il ne s’agit ni plus ni que d’un "combat à mort médiéval."

Asta Juskauskiene, 35 ans, venait tout juste de se séparer de son mari, Giedruis Juskauskas, 42 ans, lorsqu'elle rencontre en ligne, Mantas Kvedaras. Ce jeune homme de 25 ans purgeait alors une peine de prison en Lituanie, relate TheTelegraph. Mais son mari refusait de divorcer. Il venait de régulièrement la voir, ainsi que leur enfant.

"Chacun à leur manière, les deux hommes estimaient qu’ils avaient un certain droit sur Asta Juskaus­kiene," a estimé le procureur Hugh Davies devant la cour de Kingston Crown, au Sud-Ouest de Londres. Car une fois son amant sorti de prison avec un aller sans retour pour Londres, Asta Juskauskiene se retrouve dans un triangle amoureux plus que compliqué.

La jeune femme se creuse la tête pour trouver une solution. Elle aurait alors décidé d’organiser un "combat à mort médiéval," a estimé le procureur, lors de son procès encore en cours.

L'affrontement a eu lieu dans une ruelle de Stratford à Londres le 17 juin dernier. L’amant aurait attaqué son rival avec un poignard, prenant facilement le dessus : touché à 35 reprises à la poitrine, au cou et aux épaules, Giedruis Juskauskas s’effondre. Les secours ne parviendront pas à le sauver.

À lire aussi
Une chute à 200 km/h sur l'autoroute maîtrisée avec un sang froid incroyable

Après le meurtre, Asta Juskauskiene aurait hébergé son amant et fait disparaître les preuves contenues dans son téléphone portable. D’après TheTelegraph, elle aurait également tenté de fuir, avant d’être arrêtée par la police. Et si son amant a avoué être responsable de la mort de Giedruis Juskauskas, elle, nie être une complice et une conspiratrice. Le procureur l’a qualifiée de "manipulatrice," ajoutant qu’une série d'éléments prouvent qu’elle était au "coeur de cet arrangement" morbide.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week

My Active Threads