Des Femen déguisées en zombies dans les rues de Paris

Une centaine de Femen ont traversé en silence le cimetière du Montparnasse, à Paris, samedi 5 octobre. L’objectif : dénoncer les féminicides et demander au gouvernement d’agir.

“Je l’ai quitté, il m’a tuée”, “Je ne voulais pas mourir”, “On me prendra au sérieux quand je serai morte”, “Pas une de plus”, ce sont les messages que l’on pouvait lire sur le buste des femen venues défiler à Paris, samedi dernier.

Le visage et le corps plein d'argile, elles portaient chacune des pancartes noires où figuraient les noms de 114 femmes tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, cette année : “Michèle, 72 ans, 10e féminicide”,Fabienne, 51 ans, 36e féminicide”, “Audrey, 37 ans, 66e féminicide”, “Clothilde, 35 ans, 96e féminicide”, “Salomé, 21 ans, 100e féminicide”.

À lire aussi
Extinction Rebellion, le mouvement écolo qui multiplie les actions chocs à travers le monde

Des messages chocs pour interpeller le gouvernement et l'opinion publique sur la question. « Nous voulons que la mobilisation soit plus forte encore de la part du gouvernement, des juges, des policiers (…). Chacune d’entre nous est potentiellement victime de violences conjugales, de féminicide », a expliqué lnna Shevchenko, la figure du mouvement, à des journalistes présents sur place.

Depuis samedi, jour de la manifestation, trois nouveaux féminicides ont d'ailleurs été dénombrés en France.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week