Grève : le mouvement s'intensifie ce lundi, quelles prévisions de circulation ?

RATP, SNCF, transport aérien, raffineries, enseignants, policiers, EDF… Ce jeudi 5 décembre, de nombreux corps de métier ont appelé à une grève interprofessionnelle reconduite jusqu'à mardi au moins, qui paralyse une grande partie de la France.

La mobilisation contre le projet de réforme des retraites de ce jeudi 5 décembre ne cesse de prendre de l’ampleur. Lancé par cinq syndicats de la RATP le 20 septembre dernier, cet appel à la grève a été suivi par de nombreux salariés de diverses professions, qui souhaitent ainsi montrer leur opposition au projet de fusion des 42 régimes de retraite existants en un système universel à points.

Une grève reconduite qui pourrait durer jusqu'aux fêtes

Le mouvement de grève à la RATP est bien parti pour durer. Comme cela se pressentait, la grève a été reconduite jusqu'à mardi inclus. Alors que la mobilisation s'est encore un peu plus intensifiée ce lundi, plusieurs syndicats ont appelé les enseignants à se mobiliser le 10 décembre. Une date charnière qui définira en partie la solidité du mouvement et sa durée.

"Le trafic pour la journée du mardi 10 décembre devrait être également extrêmement perturbé avec une offre similaire à celle du lundi 9 décembre sur les réseaux métro et RER."

En effet, cette grève est reconductible et pourrait donc durer jusqu’aux fêtes de Noël. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle cette date a été choisie : faire pression sur le gouvernement par le biais des fêtes de fin d’année.

Des cagnottes en ligne ont été lancées pour soutenir les grévistes et les inciter à renouveler le mouvement. Laurent Dejbali, le secrétaire général adjoint de l'Unsa-RATP, a confié au Parisien que tout le monde est prêt pour faire durer le mouvement :

"Tant qu'on n'aura pas de certitudes de la part du gouvernement sur l'avenir pour un service public qui fonctionne, la grève sera reconduite. On s'attend déjà à manger la bûche de Noël ensemble."

D'énormes perturbations partout en France ce lundi

Ce jeudi, première journée de mobilisation contre la réforme des retraites, plusieurs manifestations étaient organisées en France. Selon le ministère de l'Intérieur, il y avait 806 000 manifestants, 1,5 million selon les syndicats. Le mouvement continue avec la même intensité.

Comme prévu, la SNCF assure ce lundi entre 15% et 20% de son trafic habituel.

  • Un TGV Inouï sur cinq
  • Un Ouigo sur six
  • Un Intércités sur cinq
  • Trois TER sur dix

Les informations complètes sont à retrouver surle site de la SNCF.

Du côté de la RATP, même son de cloche que ces derniers jours. Les RER A et B ne fonctionnent que partiellement, lors des heures de pointe. Et ce sont bien 10 lignes de métro qui ont été complètement fermées ce lundi. Seules les lignes 1 et 14 fonctionnent normalement, mais sont bondées de monde.

Les informations complètes sont à retrouver sur le site de la RATP.

Les transports au point mort

Le secteur le plus touché par cette grève reste celui des transports. La SNCF a annulé plusieurs centaines de TGV, entre le 5 et le 10 décembre, proposant aux usagers d’échanger ou rembourser leurs billets, sans frais.

La société ferroviaire, tout comme la RATP, a également prévu de faire appel à ses cadres de réserve, des anciens conducteurs qui ne roulent habituellement que quelques fois par an. La SNCF s’est engagée à donner des informations précises sur le trafic chaque jour à 17h.

Les transports aériens sont aussi impactés par cette grève. À Air France, trois des plus gros syndicats ont déposé des préavis mais cela concerne principalement le personnel au sol.

Sur terre, les transports urbains et routiers, les ambulanciers, les taxis… participent à cette mobilisation. Difficile donc de se déplacer depuis une semaine mais il existe des alternatives.

Quelles solutions face à cette grève ?

Depuis plusieurs semaines déjà, les vendeurs et réparateurs de trottinettes électriques et de vélos sont prisés par les usagers les plus prévoyants. Pour les autres, plusieurs offres ont été mises en place par des sociétés pour permettre aux Français de se déplacer. Île-de-France Mobilités propose entre autres un mois d’abonnement gratuit à Véligo Location. Une prime de 500 euros pour l’achat d’un vélo à assistance électrique a été annoncée.

Vélib’ offre de son côté un mois gratuit pour les nouveaux abonnés. Les VTC aussi ont assuré que des réductions allaient être mises en place. Kapten offre deux courses aux nouveaux utilisateurs, tandis que Heetch promet une réduction de 10 euros sur le premier trajet.

À lire aussi
Voici les 20 métiers les mieux payés du monde

Malgré ces solutions alternatives, cela risque d’être bien compliqué pour beaucoup d’aller travailler. Dans ce cas-là, le télétravail semble être la meilleure option. Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a demandé aux dirigeants de faciliter le recours au travail à distance quand cela était possible. Pourtant, rien n’oblige légalement votre employeur à accepter votre demande de télétravail, à condition qu’il justifie son refus. Pensez donc à prévenir votre entreprise au moins 24h à l’avance.

La meilleure solution reste donc de rester chez soi si possible, sinon, il va falloir prendre son mal en patience.

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week