Cette collégienne risque l'exclusion pour un débardeur et un pull jugés provocants

Un débardeur et un pull créent la polémique dans ce collège en Isère. Une procédure disciplinaire a été enclenchée la semaine dernière par la proviseure à l’encontre d’une élève de 3ème. Pourtant Lola ne portait qu’un simple débardeur à rayures, puis un pull à manches longues dévoilant une épaule…

"Gros coup de gueule, j’en ai marre. Nous sommes dans un établissement public, je ne peux pas laisser faire ça, ce n’est pas possible, c’est anormal ! " Dans une vidéo diffusée sur YouTube, Marion, la maman de Lola se dit scandalisée.

Début septembre, deux surveillantes reprennent sa fille sur "l’indécence" de sa tenue. L’objet de ce soi-disant outrage : un débardeur, tout simple, tout bête. Il serait pour l’établissement "provocant." Lola est convoquée.

La collégienne ne serait pas la seule de l’établissement à être blâmée, selon la maman. Face caméra, Marion raconte qu’une quarantaine d’élèves ont "été repris, on a appelé les parents, disant que les shorts, les jupes, les débardeurs n’étaient pas admis dans l’enceinte du collège. Plein de petites filles de 10, 11, 12 ans, se sont fait reprendre oralement et ne viennent plus habillées en débardeur, en short, en jupe. Ce qui est complètement invraisemblable."

Le pull qui dérange

Après cette première convocation de Lola, c’est une autre tenue de la jeune fille qui dérange. Le 30 septembre, la collégienne se rend en cours en pull, à manches longues au col large, qui laisse apparaître une épaule. Rebelote. "On lui demande de bien vouloir porter la veste de la CPE pendant toute la matinée parce que sa tenue est jugée provocante," explique la maman.

Marion est folle de rage, elle contacte l’établissement, intervient auprès des parents, distribue des tracts. "On met dans la tête de nos jeunes filles que porter un débardeur, un pull où l’on voit une épaule c’est indécent, je suis outrée ! "

Et quelques jours plus tard, Lola reçoit une lettre recommandée de la proviseure, lui apprenant qu’une procédure disciplinaire a été enclenchée à son encontre. "C’est un blâme, un avertissement, une exclusion de quelques jours, ou même une exclusion définitive... Pour avoir porté un débardeur !," résume Marion dans sa vidéo.

À lire aussi
Ces stars qui n’ont pas eu leur bac

Des vêtements "jugés inadaptés à une situation de travail"

Pour le rectorat, contacté par l’AFP, les habits portés par la jeune fille ont par deux fois été "jugés inadaptés à une situation de travail, en vertu du règlement intérieur."

A France Bleu Isère, Aymeric Meiss le directeur de cabinet de la rectrice explique qu’il s’agit juste d’une application du règlement intérieur "il n’y a aucune intention de stigmatiser qui que ce soit, simplement de dire que, tout un chacun, nous devons rentrer dans un collectif, avec un certain nombre de codes, y compris vestimentaires, que nous devons respecter."

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week